Paris, un exemple durable ?

 

des ruches sur les toits de Paris Paris compte aujourd’hui plus de 300 ruches. Le premier rucher de Paris s’est installé en 1872, dans le jardin du Luxembourg. On trouve aujourd’hui des ruches un peu partout dans la ville et notamment dans les parcs tels que  le parc Georges Brassens du 15ème arrondissement, ou celui de La Villette dans le 19ème arrondissement… Plus étonnantes encore sont les ruches installées sur le toit de l’Opéra de Paris. Aujourd’hui, l’installation de nouveaux ruchers est envisagée dans des sites aussi divers que la Cité Universitaire ou le Palais royal.    

 

D’après l’UNAF (l’Union Nationale d’Apiculture Française), certaines ruches urbaines produisent plus qu’à la campagne, ce qui montre les conséquences néfastes de la monoculture, de l’agriculture intensive et de l’usage des pesticides. Alors qu’on récolte en moyenne 20 kilos par ruche en rase campagne, la moyenne à Paris est de 30 kg à 50kg par ruches, un résultat certes encore éloigné du record d’un apiculteur français qui a pu récolter jusqu’à cent kilos de miel pour une seule ruche !

 

          Le miel parisien est devenu un miel de grande qualité qui a même obtenue la médaille d’argent en section forêt à un concours organisé par l’A.D.A.I.F. Très recherché, le miel produit par les ruches de l’Opéra de Paris est vendu dans une célèbre épicerie fine de ce quartier. Une récente étude nuance cependant le tableau, car une légère quantité de plomb serait présente dans certains miels parisiens.

 

La politique menée par la Mairie de Paris afin d’augmenter le nombre d’espaces verts les villes comme Paris présentent de nombreux espaces vertsfavorise les abeilles qui disposent d’un plus grand espaces pour butiner en toute liberté. La tendance de la politique urbaine est en effet à la végétalisation des villes. Trente-six nouveaux jardins  ont ainsi été récemment créés à Paris ainsi que de nombreux murs végétalisés, le plus célèbre étant celui du musée du Quai Branly.

La ville recèle donc un véritable potentiel pour accueillir les abeilles. La politique urbaine est en parfait accord avec les besoins nécessaires aux abeilles. Le rendement du miel parisien est élevé et la production est de bonne qualité. L’augmentation de la production de miel dans la période récente à Paris démontre que la vie des abeilles en ville est possible et doit être encouragée.

 

 page précédente     accueil     page suivante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site